J'ai quitté précipitamment mon lieu de travail un matin d'avril. Seule moi pensais encore y retourner avant de partir en congé maternité. Finalement plusieurs mois auront défilé avant que j'y remette les pieds.

          Je l'ai couvé pendant 8 mois, du fond de mon canapé je l'ai aimé et imaginé, puis je l'ai accompagné dans ses premiers pas sur le chemin de la vie. Une jolie parenthèse avec mon tout petit. Et puis un jour, comme s'il fallait couper le cordon une seconde fois, chacun se doit de rejoindre son propre chemin. Le mien me mènera un lundi 26 Novembre en direction de mon travail. Pleine d'appréhension a l'idée de retrouver  certaines de mes collègues, pressée de connaître les ragots qui se sont dit en mon absence,  curieuse de lire les visages interrogés de certains, mais ravie de pouvoir enfin reprendre une activité. Étonnement, ce matin la, je n'étais ni triste, ni gai, ni excitée. Ce matin la, c'était comme tous les autres matins, j'allais au boulot point !

Les premiers jours furent très longs sans mon petit bonhomme. Je me souviens avoir du raconter une vingtaine de fois tous les épisodes du film de ma grossesse. Remettre les choses a leur place aussi. Finalement, le boulot c'est comme le vélo, ca ne s'oublie pas. Si bien qu'au bout de 3 jours, j'étais déjà dans le bain. J'étais a jour tant au niveau de mon travail qu'au niveau des ragots. Rien n'a changé la bas non plus. Les gens sont toujours les mêmes, hypocrites. Malgré tout je suis heureuse d'avoir retrouvé ma place au sein de mon équipe. J'ai plaisir a aller travailler. Serais je une mauvaise mère de l'avouer ? Longtemps c'est ELLE qui a du assurer. J'ai pendant tout ce temps était surtout MAMAN. Aujourd'hui je reprends ma place de FEMME et de COMPAGNE.

Nous sommes a nouveau d'égale a égale.

 

MOI